Passage à l’heure d’hiver


Passage à l'heure d'hiver

Le passage à l’heure d’hiver est souvent mal perçu, une source de stress par un temps de luminosité restreint, par l’impression de journées plus courtes, même si les journées sont toujours de 24 heures.

Cette sensation est souvent associée à un sentiment de fatigue, du fait que le moment de notre sommeil, donc de notre coucher se trouve avancé d’une heure, et plus particulièrement, pendant la période d’adaptation des premiers jours, si nous osons nous écouter et répondre au besoin exprimé par notre corps.

Notre fatigue est également renforcée, par la pression engendrée par la peur de ne plus pouvoir faire tout ce que nous faisons, aimons à l’heure d’été.

La période d’adaptation peut engendrer de la colère, de la tristesse par notre sentiment de manque de temps, mais aussi de devoir subir cette situation. Elles réveillent, aussi, en nous des freins, des limites en lien, avec nos croyances conscientes et inconscientes.

Nos émotions sont des signaux d’alertes pour nous rappeler que nos besoins ne sont pas ou plus entendus.

Pour nous libérer de nos sensations de stress, de mal-être, de fatigue, il est salutaire d’accueillir et d’accepter nos émotions pour trouver en nous des solutions d’adaptation.

Pour vous accompagner sur le chemin de votre libération, je vous partage quelques astuces et conseils pour faire de ce changement d’horaire, une opportunité pour vous ouvrir aux changements et accueillir cette période, sans stress, mais avec sérénité et douceur.

Pour rappel, nous sommes des Etres Uniques, ces préconisations se doivent d’être accueillies, pour voir ce qu’elles éveillent en nous, afin d’oser les adapter en fonction, de nos besoins, nos envies, dans le respect et la bienveillance de nous et de notre entourage.

Les journées vécues comme plus courtes le sont en raison, de la diminution de la luminosité, en raison d’un cycle de nuit plus important.

Nous endormir sur une phrase, une pensée positive positive conditionne la journée du lendemain, Nous permet un réveil plus positif. Nous pouvons vous répéter le soir, en nous endormant : Les journées sont toujours de 24 heures, demain, j’ai le temps d’avoir le temps et de me faire plaisir pour me faire plaisir.

Nous sommes réveillés plus tôt, nous n’avons pas envie de nous lever, avant 7 heures, c’est trop tôt et puis nous sommes au chaud dans votre lit.

La notion de trop tôt est bien souvent en lien avec nos croyances. En autre, celle de penser que si nous nous levons tôt, nous serons fatigué plus vite, avec la peur du coup de barre en milieu de journée et le sentiment qu’avant 6/7 heures, nous ne pouvons pas être actif pour ne pas faire de bruit.

Si nous avons eu une nuit de sommeil paisible, au réveil, nous avons notre potentiel d’énergie. Nous lever à ce moment là est bénéfique, cela évite de rester dans Notre lit éveillé à ressasser, à penser, par exemple, sur la journée à venir. Faire le test, si nous nous levons au maximum une heure après notre réveil, nous nous apercevons que nous nous levons avec le sentiment d’être plus fatigué qu’à notre réveil.

Utilisons notre plein potentiel d’énergie, étirons-nous et levons-nous à notre réveil.

Le matin est un temps où beaucoup de choses peuvent être réalisées. Prendre soin de soi, contribue au mieux-être, à être plus positif, à voir notre journée comme un  jour nouveau où le meilleur est présent et possible.

Nous avons le sentiment que le matin, le monde étant « endormi », peu d’activités sont réalisables. Et pourtant, c’est une opportunité pour :

Prendre le temps de faire de notre petit déjeuner un moment à soi

Prendre notre douche, en conscience et faire de cet instant un moment de douceur

Nous masser, faire des étirements, nous relier à notre corps par des mouvements de gymnastiques, c’est réveiller notre corps en douceur et contribuer à notre mieux-être par l’équilibre corps/esprit.

Si faire du sport devient difficile par le fait de devoir ressortir le soir, la peur de courir seul, dans le sombre…. Il nous est possible de faire de la corde à sauter, de la gymnastique… sans oublier pour ceux et celles qui le peuvent de nous autoriser à aller en salle de sport, dès la sortie de notre travail.

Je vous exprime, ici, le côté sympathique, mais il est aussi intéressant, le matin de faire les activités vécues comme « rébarbatives », mais obligées, comme :

Le repassage, le ménage, (à l’exception de l’aspirateur pour ne pas perturber le sommeil de votre entourage), la cuisine, préparer nos dossiers pour la journée…

Le matin est un moment où nous pouvons être dans le calme, c’est un temps pour nous.

Et si cela nous paraît difficile, positiver le bonheur, penser au soulagement de rentrer chez nous le soir, ces tâches effectuées le matin. C’est commencer notre journée de travail avec moins de stress, satisfait du travail réaliser, propice à notre concentration, moins de pression à la fin de notre journée professionnelle, moins de culpabilité, c’est avoir du temps pour soi, pour notre conjoint(e), nos enfants, « cocooner », lire, peindre… nous poser tout simplement.

C’est la clé de notre motivation.

Pour profiter au maximum de la luminosité essentielle à chacun d’entre nous, le midi est également un temps où une marche, un footing, à l’extérieur peut s’envisager, une lecture sur un banc ou tout simplement rêvasser les jours où le soleil est présent, par la conscience de sa chaleur sur notre visage, par exemple, une sieste…

Manger plus le soir est aussi parfois une façon de s’apporter de la douceur, de compenser un repas du midi défaillant. Si nous sommes dans l’action, nous sommes moins à l’écoute de notre sensation de faim et pouvons manger par habitude, plutôt que par faim, des aliments plus gras, plus salés, plus sucrés. Le repas peut aussi devenir le moment où nous avons enfin  le temps, d’où la notion de plaisir au détriment de l’écoute de nos besoins.

S’il nous reste des tâches à finaliser le soir, commencer par celles qui génèrent de l’activité, du mouvement, pour progressivement aller vers des activités de détente favorisant  notre apaisement, un endormissement et un bon sommeil ultérieurement. Je vous invite à éviter les activités qui semble vous détendre, mais qui en fait nous maintiennent en éveil, comme lire sur une tablette, travailler ou  jouer sur ordinateur, consulter nos mails, même personnel.

En nous accordant du temps le soir propice au calme, à la sérénité, nous nous autorisons à lâcher prise sur ce que nous avons vécu comme désagréable ou dérangeant, dans la journée, en nous reliant à ce qui est agréable pour nous. Une excellente manière de nous relier à l’instant présent, de vivre ce qui est, plutôt que de ressasser, supposer qui nous éloigne de la réalité.

Nous nous ouvrons, ainsi, à une qualité de sommeil bénéfique et réparatrice. Nous ne sommes plus en lutte avec nous- même, par obligation de faire, mais à l’écoute de notre corps pour nous endormir «quand le marchand de sable nous fait signe ».

Pour cela, il est également salutaire de nous libérer du jugement et du regard d’autrui sur les couchers précoces que nous entendons relativement souvent, comme « tu te couches comme les poules » qui renvoie, bien souvent, à une mauvaise image de soi.

Or, être à l’écoute de l’heure de notre sommeil nous permet de ne pas la dépasser, sachant que le sommeil ne reviendra qu’1 heure 45 à 2 heures après, avec une qualité de sommeil inférieure.

Accepter de nous coucher aux premiers signaux d’endormissement, nous permet d’être moins fatigué et de moins manger. La sensation de fatigue et de faim étant identique.

Fatigués, nous sommes plus agressif, moins dans l’écoute fatigué, sous stress et pression. Nous sommes plus perméable aux événements extérieurs et nos émotions sont exacerbées.

La fatigue, le stress, la pression engendre la morosité, le pessimisme peut renvoyer au sentiment de ne pas réussir, d’être incapable et/ou que les autres réussissent mieux que nous.

Nous libérer du stress, de la pression nous donne la possibilité de mieux gérer nos colères, si un ou des événements extérieurs nous perturbe, nous dérange.  C’est nous autoriser à être optimiste, plus serein, conscient de l’instant présent et de nos réussites.

Ne pas oublier le soir de lister tout ce que nous avons réalisé, plutôt que ce qu’il reste à faire, car il y aura toujours quelque chose à faire.

Notre richesse, c’est nous. L’urgent, le prioritaire est de prendre soin de nous.

Oser être soi, c’est respecter notre rythme par une écoute bienveillante de nos ressentis, nosbesoins. Comme pour toute chose, il n’y pas de bonne ou mauvaise façon de faire, l’essentiel est d’être en paix, avec nous-même.

Apprendre à nous connaître nécessite de nous autoriser à oser tenter de nouvelles expériences, nous ouvrir au changement, pour aller toujours plus vers notre épanouissement personnel et professionnel, par l’écoute de nos besoins, la fatigue, la pression, le stress se répercutant dans ces deux domaines intimement liés.

Etre fidèle à nous-même, à nos valeurs, nos besoins, contribue à la qualité de nos relations. Tout passe par soi, nous nous autorisons à être mieux dans nos relations, nous œuvrons à la qualité de celles-ci.

Le bonheur est subjectif, il appartient à chacun de nous. Nous sommes l’acteur de notre vie, nous seul avons le libre-arbitre, la capacité de lui donner le sens souhaité.

Je vous souhaite de belles expériences, une belle rencontre avec vous-mêmes et de savourer automne et hiver, avec joie et enthousiasme retrouvé.

Si vous avez le sentiment que tous ces conseils sont inadaptés pour vous et/ou vous semblent insurmontables, rappelez-vous que tout problème, toute difficulté a une solution.

Identifiez nos freins, nos limites, nos croyances peut parfois être difficiles. Ils sont ancrés dans notre inconscient. Une écoute bienveillante ou un accompagnement peut être une opportunité pour vous aider à prendre du recul, à lâcher prise, à trouver nos ressources, pour trouver les solutions qui nous conviennent et adaptées à notre situation, pour transformer toute situation en une expérience enrichissante pour nous, une opportunité d’évolution.

Outils d’aide :

Etre positif, avoir entrain et bonne humeur en période hivernale

Se procurer l’outil d’aide

Lâcher-prise, se détendre, se relaxer, méditer pour conserver sa bonne humeur, la positive attitude et booster ses défenses immunitaires

Se procurer l’outil d’aide

Se libérer de l’anxiété lié au passage à l’heure d’hiver, aux  journées plus courtes et plus sombres

Se procurer l’outil d’aide

Améliorer son mental, son bien-être, pendant les journées plus courtes, plus sombre

Se procurer l’outil d’aide

Conscientiser sa douche pour une belle journée

Lire l’article

Mieux gérer nos émotions

Lire l’article

Apprivoiser nos peurs

Lire l’article

Gestion du temps – Un art de vivre

Lire l’article

Manuel d’exercices pour mieux gérer son temps

Se procurer l’outil d’aide

Chronique « Changer son regard » : Saisons et humeurs

Lire/écouter

Chronique « Changer son regard » : Ecouter son corps

Lire/écouter

Chronique « Changer son regard » : Le bonheur – Etre heureux

Lire/écouter

Chronique « Changer son regard » : L’angoisse

Lire/écouter

Chronique « Changer son regard » : L’inquiétude

Lire/écouter

Chronique « Changer son regard » : La voie du bien-être

Lire/écouter

 

Article rédigé et publié par Virginie Lefranc (Mise à jour le 25/10/2017)
Thérapeute, Coach de vie
Auteur de la chronique «Changer son regard»
Accompagnement à l’épanouissement personnel et professionnel
Gestion stress social et professionnel
Donner du sens
Savoir-Etre et Savoir-Faire

Newsletter
S’abonner à ma newsletter
S’abonner aux chroniques «Changer son regard»
Me contacter (séance découverte gratuite de 30 mn)

La reproduction partielle ou intégrale des éléments précités et d’une manière générale, la reproduction de tout ou partie de cette article, sur tout support quel qu’il soit, est formellement interdite, sans l’accord écrit et préalable de Virginie Lefranc.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>