Accompagnement à l'épanouissement personnel et professionnel

Faire durer sa relation de couple

Sans stress «Faire durer sa relation de couple» Privilégier le dialogue par une écoute bienveillante et respectueuse. Oser affirmer nos besoins, dans le respect de soi et de l’autre et être attentif au besoin de l’autre. Nous accorder des moments de couple, sans enfants, en dehors de la cellule familiale, un temps d’homme, de femme, …

Parent solo, s’appuyer sur le lien parental absent

Pour un enfant, la mère représente la personne toute puissante, si nous avons en plus l’image de l’autorité absolue, notre enfant nous voit comme un être sans limites, auquel il va être tenté de vouloir nous ressembler. Si le père représente l’autorité, et la mère l’affect, les rôles sont immuables. Une mère peut être autoritaire, …

Pour un enfant, la mère représente la personne toute puissante, si nous avons en plus l’image de l’autorité absolue, notre enfant nous voit comme un être sans limites, auquel il va être tenté de vouloir nous ressembler.

Si le père représente l’autorité, et la mère l’affect, les rôles sont immuables. Une mère peut être autoritaire, un père attentif et affectueux. Nous sommes  l’un comme l’autre des repères pour notre enfant.

Tout dépend de la personnalité du Parent, de son vécu, son environnement.

Que ce soit suite à deuil, une séparation ou la volonté d’avoir un enfant seul, nous sommes confrontés ou avons le sentiment de devoir tout assumer, de devoir jouer le rôle de mère et père.

Or, même si notre enfant ne connaît pas ou ne voit plus sa mère, son père, celle-ci et celui-ci existe dans sa vie.

Il est donc salutaire pour notre enfant d’évoquer avec lui, sa mère, son père, pour d’une part, lui raconter son histoire, qui est aussi une part de lui, mais également lorsque nous devons faire preuve d’autorité, poser les règles et les limites.

Nous pouvons nous appuyer sur cette situation, pour évoquer l’autorité, fixer les repères avec notre enfant, comme par exemple :

« Je sais que ta mère, ton père est absent, mais je te dis les choses comme si elle/il était là, comme le dise tous les mamans/papas à leurs enfants ».

Si notre enfant exprime des doutes à ce sujet, lui proposer dans parler à un référent féminin, si absence de la Mère, référent masculin, si absence du Père comme une tante, un oncle, une grand-mère, un grand-père…

tout en lui expliquant notre demande et avec des mots simple son utilité, les bienfaits pour lui.

Rappeler également à notre enfant que par la demande d’obéissance et de respect des règles, nous lui témoignons notre amour, nous lui permettons de devenir une grande personne, autonome, respectueuse, bienveillante, à qui nous pouvons faire confiance, à qui ses camarades peuvent faire confiance.

Lui citer des exemples concrets :

«Imagine-moi ta mère, ton père taper, crier sur mon collègue, mon meilleur ami, lorsque nous sommes en désaccord, penses-tu que nous allons trouver des solutions ? Voudrais-tu toi aussi être tapé, blessé ? Que nous nous comportions avec toi aussi de cette manière, lorsque tu es insatisfait ?»

«Imagine que tous les enfants jettent leur papier par terre, dans leur chambre, toute la maison, la rue, comment crois-tu que serait leur maison et la rue où tu te rends à l’école, apprécierais-tu ce comportement, cet environnement, qui va à l’encontre de ton bien-être et de ceux qui t’entourent, tes camarades y compris… »

Et puis, nous rappeler que l’éducation passe par le conflit. Tout en ne faisant pas preuve d’autoritarisme, être déterminé dans le message à faire passer permet au conflit de ne pas perdurer.

L’essentiel pour l’enfant est de garder une image positive de ses parents. Dans tout conflit, l’autorité ne doit pas être en lien avec les désaccords, les rancœurs existants entre ses Parents.

L’identifier à la personnalité de nous Parents et plus particulièrement sur la personne absente, une partie de la famille absente, c’est transposer sur notre enfant, des choses, situations, événements qui ne lui appartiennent pas.

L’épanouissement de l’enfant passe par l’acceptation par lui-même, comme par nous Parents de ses points forts, ses points faibles pour l’amener à exprimer le meilleur de lui-même, dans le respect de son identité.

Même dans le cas d’un rejet, d’une difficulté à assumer son enfant du Parent absent, nous pouvons évoquer avec notre enfant, notre tristesse, comme la sienne, notre colère, comme la sienne, tout en lui rappelant que chacun fait au mieux avec les moyens qui sont les siens, que ce n’est pas contre lui personnellement, mais en lien avec une situation propre à son mère, sa père.

Si la journée a été difficile, que nous avons « craquer » dans la journée, que nous avons le sentiment de ne pas avoir été une bonne mère, un bon père, de ne pas avoir su faire, nous rappeler qu’à l’instant T nous avons fait au mieux, sinon nous ne l’aurions pas fait.

Pour les tous petits, nous pouvons expliquer, dans le premier sommeil de notre/nos enfants, avec des mots simples de son âge, ce que nous avons ressenti aujourd’hui, en l’informant que ce n’était pas contre lui, mais qu’en tant que Mère ou Père, nous avons nos forces et nos faiblesses. Montrer, témoigner à notre enfant nos imperfections, ce n’est pas faire preuve de faiblesse, mais contribuer à leur apprentissage de l’humilité, du respect, de la bienveillance. Même avec nos « failles » nous essayons de donner le meilleur de nous-même, nous aimons nos enfants.

Pour les plus grands, c’est un dialogue que nous pouvons instaurer une fois le conflit passé. C’est une opportunité pour permettre à chacun de s’exprimer sur ses ressentis et de trouver ensemble des pistes d’amélioration.

Lorsque le dialogue devient difficile, il est souhaitable de s’appuyer sur un lien extérieur, comme un Grand-Parent, une Tante, un Oncle, un(e) amie(e) extérieure proche de notre enfant ou à un professionnel de l’accompagnement.

Créer des repères à nos enfants est également essentiel.

Absence d’un Parent décédé :

Evoquer des souvenirs de sa mère, son père, avec lui ou sans lui. Nous pouvons lui donner une/des photos dont il choisira l’endroit, dans sa chambre, pour les ranger et/ou les exposer. Si notre enfant, ne le souhaite pas, l’informer d’un accès, le jour où il le souhaite aux albums, souvenirs.

Absence d’un Parent suite séparation :

Notre enfant ne voit plus l’un de ses Parents, comme pour le Parent décédé, proposer à l’enfant l’accès souvenirs.

Pour les gardes alternées, créer un planning, avec une couleur pour sa présence avec sa mère, son père. Notre/nos enfants peuvent ainsi visualiser concrètement la présence de ses deux Parents, dans sa vie. C’est également un outil pour permette à l’enfant de s’organiser en vue de son changement de lieu de vie.

Ce planning peut également être mis en place, lorsque l’un de nous Parents est confronté à des déplacements professionnels réguliers, sur des courtes durées, comme les longues durées.

Réaliser, modifier ce planning avec notre/nos enfants est une opportunité de partage, un moment de tendresse et de douceur, dans un moment où l’enfant peut ressentir le départ de l’un de nous Parent, comme difficile, douloureux. Lui rappeler également la joie du retour où chacun pourra s’exprimer sur ce qu’il a vu, vécu durant cette période.

Nous rappeler, comme rappeler à notre enfant que l’essentiel est pas la quantité du temps passé avec lui, mais la qualité, qu’il est, toujours, dans le cœur de ses Parents.

Outils d’aide :

Se libérer de son chagrin d’amour, guérir de sa rupture, accueillir, accepter le deuil pour accompagner, avec confiance et estime de soi, ses enfants dans leurs apprentissages

Se procurer l’outil d’aide

Cheminer intérieurement pour se pardonner, arrêter de ruminer le passé, pour deuil pour accompagner, avec estime et confiance en soi, ses enfants dans leurs apprentissages

Se procurer l’outil d’aide

Développer la confiance et l’estime de soi pour accompagner, sereinement, enfants

Se procurer l’outil d’aide

Se connaître, s’aimer, s’apprécier tel que nous sommes

Se procurer l’outil d’aide

Se relaxer, méditer, contribuer à son bien-être pour accompagner ses enfants dans leurs apprentissages

Se procurer l’outil d’aide

Contes pour accompagner ses enfants à prendre confiance en eux, à surmonter un deuil, une séparation…

Se procurer l’outil d’aide

Lecture pour accompagner son enfant dans ses apprentissages

Se procurer l’outil d’aide

 

Article rédigé et publié par Virginie Lefranc,  le 28/09/2017
Thérapeute, Coach de vie, Consultante
Accompagnement à l’épanouissement personnel et professionnel
Gestion stress social et professionnel
Savoir-Etre et Savoir-Faire

Newsletter
S’abonner à ma newsletter
Me contacter (séance découverte gratuite de 30 mn)

La reproduction partielle ou intégrale des éléments précités et d’une manière générale, la reproduction de tout ou partie de cette article, sur tout support quel qu’il soit, est formellement interdite, sans l’accord écrit et préalable de Virginie Lefranc.

 

 

Paiement sécurisé